Dans la famille UMP et PS, je demande la démocratie interne. Pioche !

Publié le par Nap

Bonjour,

Le PS nous a fait vivre des moments de pure émotion et de rire avec : le vote de la motion ("celle qui arrive en tête doit fixer la ligne"... euh... finalement... non...), l'élection du premier secrétaire ("je ne donne pas de consigne de vote"... euh en fait si : votez pas pour ségo !), les résultats de l'élection ("on a gagné"... "Nooonn c'est nous!!"... "mais vous avez triché"... "oui mais pas autant que vous !!"... "on revote !!"... ").

Mais ce n'était rien à côté de la constitution de l'équipe dirigeante : "je prône le rassemblement"... "moi aussi"...

cool, ils vont se mettre d'accord alors ? (euh... au fait sur ce coup là, on demande plus du tout l'avis des militants...)

et puis... patatras : "Elle a pas voulu venir dans mon équipe"... "C'est pas vrai, je voulais bien venir mais je voulais jouer attaquant !".... "oui mais il n'y a plus de place d'attaquant..." ...

et puis la ligne politique du parti : accord entre les trois groupes concurrents pour faire un texte "passe-partout" qui n'a pour objectif que de trouver le plus petit dénominateur commun... et qui n'a aucune ambition politique... mais bon...

Au final ? Des adhérents dont on se moque : les décisions, ce sont les éléphants qui les prennent, ils se partagent les postes de direction et ils "écartent" une indésirable pour qui les militants (contre toute attente) ont voté à prêt de 50%.

Allons voir de l'autre côté, à l'UMP.

Le dirigeant de l'UMP voulait être ministre. Hop, il est ministre.

Alors... il faut nommer un nouveau dirigeant du parti. Et là on se dit : chouette, on va avoir droit à une nouvelle aventure drôle et haletante, des élections, des candidats qui s'étripent pour les postes etc. etc.

Et puis.... rien.... parce qu'en fait, les "étripements" se font en coulisse et qu'au final... c'est big boss sarko qui décide...

Les militants ?  Euh quels militants ?? Ah oui... ceux qui collent nos affiches ? Pas la peine de leur demander leur avis, de toute façon ils font comme on leur dit. Il suffit de leur dire "sarko veut que...." pour que tout de suite, ils soient d'accord.

Conclusion : au PS on fait croire qu'il y a de la démocratie interne, pour ensuite que les éléphants décident de tout. A l'UMP, on ne s'embarasse pas de faire croire, le chef décide et les autres exécutent. Au final... la démocratie interne au parti n'existe ni au PS, ni à l'UMP...

Et si vous veniez faire un tour au MoDem ?

;o)

@+

Publié dans politics

Commenter cet article

ERIC Bloggeur Citoyen 03/02/2009 18:54

houuuu .... houuuuuu .... il y a quelqu'un ??????