Listes autonomes MoDem au premier tour des régionales !

Publié le par Nap

Bonjour,

François BAYROU l'a confirmé : il y a aura des listes MoDem autonomes au premier tour des régionales dans toutes les régions.

C'est bien, c'est courageux et sûrement plus clair pour les électeurs que le mélange dans tous les sens qui est arrivé aux municipales.

Autre information : pas d'alliance à géométrie variable au deuxième tour. Ce sera avec la gauche ou cela ne sera pas, en fonction du comportement des uns ou des autres ("nous ne sommes pas un distributeur automatique de soutiens").

Encore une fois ce positionnement clair est sain et plus compréhensible.

Mais le positionnement "à gauche" pose question... le MoDem va-t-il devenir un parti à la remorque d'une gauche usée et dépassée ?

Et cette stratégie va-t-elle être payante pour le MoDem ?

Dans la plupart des régions, le rapport de force risque d'être PS / UMP.

Il me semblait que le seu moyen d'éviter cela était d'avoir éventuellement un MoDem capable d'approcher les scores du PS au premier tour. Les élections européennes sont malheureusement venu démontrer que cela n'était pas envisageable et il ne me semble pas crédible que la situation se renverse d'ici aux régionales.

Autre enseignement des élections européennes : Europe Ecologie a fait un très bon score. Europe Ecologie s'est présenté comme un rassemblement d'écologistes, sans étiquette politique particulière même si les Verts composaient 50% des troupes. Il existe donc bien une volonté des électeurs de voter autrement que pour le "bipartisme" UMPS.

Ne pourrait-on pas en tirer que pour avoir une réelle chance de changer les choses au niveau régional ("gagner des régions"), une alliance Europe Ecologie - MoDem serait intéressante ?

Il semble en effet que seule cette alliance serait capable de renverser la vapeur et permettre d'avoir des candidats qui au 1er tour fassent un score plus important que le PS.

Mais Europe Ecologie est malheureusement noyautée par des Verts "extrêmistes", à la gauche de la gauche, pour qui il est plus important de se positionner à gauche que de défendre l'écologie (dénonciation par Cohn-Bendit du "sectarisme" de certains chez les Verts). Alors le MoDem peut-il vraiment s'allier à ce mouvement qui ne serait qu'un paravent masquant des verts gauchistes ?

Une autre question : s'il n'y a pas d'alliance au premier tour (et ce sera le cas puisque c'est décidé par le Big Boss François), et que dans certaines régions, la liste Europe Ecologie soit en mesure de passer devant le PS. Ne faudrait-il pas que les électeurs souhaitant un changement (et donc en premier lieu les électeurs du MoDem) votent pour cette liste Europe Ecologie au premier tour ? (au détriment des listes MoDem...) N'est-ce pas ce qui risque de se passer pour certains ?

Parce que si le PS fait 22%, Europe Ecologie 16 et le Modem 12... le PS se retrouvera une fois de plus en tête et donc en position de force pour "écraser" ses alliés dans la constitution d'une liste d'alliance au deuxième tour...

L'autre question est : si Europe Ecologie et le MoDem partaient dans certaines régions ensemble au premier tour... leur score s'additionneraient-ils ? (ou feraient-ils encore mieux... ou pire ?)

Beaucoup de questions sans réponse...
ah si ! une réponse déjà : les listes MoDem seront autonomes au premier tour... (mais a-t-on vraiment réfléchi aux conséquences ?)

m'enfin,
@+

Publié dans politics

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Florian 26/10/2009 13:07


Une part importante des électeurs et militants d'europe écologie peut être considérée comme très à gauche. Le terme noyautage est peut être un peu abusif.

Je ne comprend pas comment ils font pour assumer ce niveau de contradiction, car les verts sont de plus en plus rigoristes. Sans doute le parler de Cohn Bendit, tout est une question de
confiance. 


Nap 26/10/2009 16:51


noyautage... c'est simplement parce que les Verts ne veulent pas être englobés dans un cadre plus large et comptent bien placer leurs pions. Ils agissent de manière très politique... au risque de
faire exploser le concept même d'Europe Ecologie car ils veulent le diriger quasiment exclusivement.

sinon sur le "niveau de contradiction", c'est effectivement incompréhensible : c'est le grand écart absolu (cf. les discours de Cohn Bendit et les discours de Mamère...)