Ne pas refuser le changement... pour mieux changer !

Publié le par Nap

Bonjour,

Ici et là... on entend des critiques contre les réformes engagées par le pouvoir en place, c'est à dire par Nicolas SARKOZY.

N'étant pas un fervent défenseur de notre Président, je ne trouve pas que ces réformes sont les meilleures du monde ni qu'elles soient même adaptées à l'évolution de notre pays.

Certains aspects de ces réformes sont même à mon sens dangereux pour la démocratie.

Mais le point positif de ces réformes, c'est qu'elles ont le mérite d'exister. Après des décennies de critiques contre certains systèmes, surtout par les partis qui au moment de leurs critiques ne sont pas au pouvoir, après des années de "compromission" avec ces systèmes lorsque les partis sont au pouvoir (surtout ne pas toucher car c'est "risqué" politiquement, on risque de faire des bêtises et de le payer dans les urnes donc surtout, ne changeons rien...) et bien Nicolas SARKOZY ose...

Il ose remettre en cause le système et c'est bien.

Il apporte de mauvaises réponses et c'est dangereux.

Alors que faire ? Deux solutions possibles :

 - crier avec les "opposants" en disant que c'était mieux avant et que surtout il ne faut rien changer, attaquer la réforme sur sa forme, sur son fond enfin de tous côtés pour surtout ne rien changer.

 - dire "chiche à la réforme" et proposer des améliorations, voir des options radicalement différentes mais principalement dire OUI au changement. Combattre les points qui nous dérangent mais faire des propositions constructives.

Les deux réformes principalement à l'ordre du jour actuellement sont la réforme des institutions (fusion conseil général et conseil régional) et la réforme de la Taxe Professionnelle (TP).

Sur ces deux sujets quasiment tout le monde est d'accord : le système actuel n'est pas satisfaisant.

Une unique institution régionale serait beaucoup plus cohérente qu'un partage de pouvoirs entre deux institutions locales.

La taxe professionnelle est critiquée de toutes parts depuis plus de 20 ans.

Alors disons oui au changement. Faisons bouger les choses et faisons pression pour qu'elles bougent dans le bon sens.

Ne cédons pas aux écrans de fumée déployés par le gouvernement comme le débat sur l'identité nationale par exemple.

Ne laissons pas les conservateurs comme Raffarin porter l'étendard de la contestation à Sarkozy, portons cette contestation nous mêmes mais en disant que nous n'avons pas peur du changement.

@+
Nap

Publié dans politics

Commenter cet article

falconhill 03/11/2009 15:25


Nicolas est d'excellents conseils ;-)

Bonne aprésmidi


falconhill 03/11/2009 14:23


On n'en a parlé chez moi. Sur le point du changement pour changer, je ne suis pas d'accord. Si le changement ammène plus d'instabilité, et plus d'nconvénient que d'avantage, je ne vois pas
l'intêret.

Quand on est au pouvoir, on gère aussi pour des êtres humain. C'est ce que je pense...

On n'en a déjà parlé chez moi. Comme tu me fais la gentillesse de venir me saluer, je viens de même ;)

Bonne aprésmidi


Nap 03/11/2009 14:45


Merci d'être passé...

Effectivement j'avais déjà évoqué le sujet chez toi puis chez PMA... (et c'est grâce à ton billet sur la réforme de la TP que cette réflexion m'est venue...)

Mais comme apparemment Nicolas trouve mes commentaires fatigants... j'ai suivi son conseil d'en faire un billet ;o)
@+