Arno KLARSFELD - candidat dans le XIIème à PARIS

Publié le par Nap

Bonjour,

Entendu hier l'interview de Arno KLARSFELD sur France Inter pendant le journal de 13h.

Arno KLARSFELD est une personne que je n'appréciai pas particulièrement il y a quelques années du fait de ses avis un peu trop tranchés dans diverses matières.

Puis j'ai eu l'occasion de l'entendre plusieurs fois, notamment l'année dernière, dans le cadre de ses missions sur les enfants de personnes en situation irrégulière etc.

Si je n'approuve pas forcément ses prises de position, j'ai tout de même l'impression qu'il a évolué dans ses appréciations et qu'il est un "esprit ouvert", prêt à la discussion, adepte du "franc-parler" se laissant aller quelquefois, il me semble à un peu trop de "naturel".

L'interview d'hier sur France Inter concernait sa candidature dans le XIIème. Il a notamment indiqué qu'il ne connaissait pas très bien le XIIème arrondissement de PARIS... enfin, il connaissait quand même car il l'a traversé lors du marathon de PARIS...

Si cela me semble un peu "trop nature", il faut reconnaître qu'Arno KLARSFELD a au moins le mérite de la franchise.

Et puis quoi... a-t-il réellement besoin de connaître parfaitement la circonscription dont il sera peut être le député ? Est-ce que les députés connaissent parfaitement leur circonscription ? Est-ce que c'est leur rôle ?

Le rôle du député est de représenter des idées à l'Assemblée nationale, il n'est pas pour moi le "représentant local" de sa circonscription dans une instance nationale !

Pour les problèmes locaux, il existe le Conseil régional, le Conseil général, le Conseil municipal (et éventuellement le Conseil de quartier).

D'où l'intérêt de développer plus avant la décentralisation et de mettre en place le scrutin à la proportionnelle (partielle). Ceci prouverait que le député n'est pas là pour défendre sa paroisse à l'Assemblée mais bien pour faire valoir ses idées sur la politique nationale, voire internationale.

Comme quoi, le "parler libre" d'Arno KLARSFELD permettra peut être de clarifier la vision du rôle des députés et de mettre un terme à cette hypocrisie qui veut qu'un parachuté déclare (environ trois minutes après les investitures) : j'aime cette ville, j'aime cette région avec laquelle j'ai des attaches parce que.... (j'y ai travaillé trois semaines, ma grand-tante y a habité...) !  Sachant en outre que si cette investiture devait changer pour une raison ou une autre et qu'il se retrouve à 500 km de la précédente, il n'hésiteront pas à faire les mêmes déclarations.

@+

Nap1128

Publié dans politics

Commenter cet article