Le fabuleux destin de M. PEROL...

Publié le par Nap

Bonjour,

M. PEROL a donc été nommé à la tête de la Banque Populaire et de la Caisse d'épargne. Selon la presse il "n'était pas demandeur"... mais a accepté...

Selon une lecture stricte, la commission de déontologie n'avait pas à donner son avis car M. PEROL ne faisait pas partie d'un cabinet ministériel (secrétariat de l'Elysée).

Mais en revanche, il est clair qu'il s'est occupé du projet de fusion en qualité de représentant de l'Etat, que ce même Etat a prévu de prendre une participation dans l'entité fusionnée et que des arbitrages ont dû être effectués. Au moment de ces arbitrages, M. PEROL représentait encore l'Etat et quelques jours plus tard... il devient acteur dans "l'autre camp" à savoir qu'il prend la tête des banques auxquelles il a imposé des arbitrages...

Cela ne poserait-il pas au minimum un problème d'éthique ?

Par ailleurs, il semble exister un risque que ces faits puissent être qualifiés de "prise illégale d'intérêts"....

Mais pourquoi tant de précipitation, pourquoi l'avoir choisi lui... de manière si brutale ? (N'y a-t-il personne d'autre en France pouvant être à la tête de la nouvelle entité fusionnée ??)

Voir un article intéressant du Monde... : http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/03/02/les-blogs-de-juristes-s-emparent-du-cas-perol_1162035_3224.html

(qui reprend ses infos de divers blogs !)

@+

PS : pour info, le mémoire déposé par MM. SAPIN et MONTEBOURG (info trouvée sur le site Come4News)
http://www.rueblog.fr/images_rueblog/imagesCome4News/divers/montebourg.pdf

Publié dans éphémère

Commenter cet article